LA FARE LES OLIVIERS

Des travaux et des projets dans l'intérêt de tous les Farencs

LA DEVIATION

La déviation de la Fare les Oliviers a été mise en circulation le 15 juillet 2015 après 5 ans de travaux.
Avant son ouverture, plus de 11000 véhicules par jour, dont 500 poids lourds, traversaient quotidiennement la commune. Ce nouvel axe routier permet aux véhicules en transit de contourner le village de la Fare les Oliviers.


TRACE DE LA DEVIATION & FINANCEMENT

Les travaux ont permis de créer une nouvelle liaison routière entre la RD10 à l'est de La Fare les Oliviers (carrefour RD10/RD19) et la D113 au sud (carrefour D113/RD21f). Les véhicules en provenance de la D113 peuvent ainsi rejoindre la RD 10 en direction d'Aix en Provence et l'A8 directement. Les véhicules en provenance d'Aix en Provence peuvent également rejoindre la D113 en direction de Berre, Marignane, Salon de Provence et Saint Chamas sans traverser la commune.

Le tracé de 4,2km traverse les communes de La Fare les Oliviers, Berre l'Etang et Velaux. Un viaduc de 130m franchit l'Arc.

Le coût de la déviation s'élève à 26 millions d'euros, entièrement financés par le Conseil Général.

LA VIE POST-DEVIATION

La déviation donnera une nouvelle souffle au village de La Fare les Oliviers qui souffre depuis de nombreuses années de l'augmentation incessante du trafic routier. Aux heures de pointe, ses riverains subissent des conditions de circulation particulièrement difficiles : embouteillages, insécurité et pollution ont une incidence importante sur la qualité de vie dans le village.
La mise en circulation de la nouvelle déviation permettra d'améliorer le cadre de vie dans le village. Le trafic de transit sera sensiblement réduit car la commune a déjà procédé à l'interdiction de traversée pour les poids lourds. Le nombre de véhicules traversant la commune diminuera ainsi de moitié. Un nouvel plan de circulation entrera également en vigueur et la commune pourra mettre en oeuvre un projet d'aménagement des abords de la RD10.
Parmi les projets à l'étude : l'agrandissement des trottoirs, la création de pistes cyclables, l'élaboration d'un plan de déplacements post-déviation ou encore de nouvelles liaisons entre le centre et les quartiers sud.Toutes ces initiatives permettront d'insuffler une nouvelle dynamique au centre du village et ses nombreux commerces.Une voie de contournement sud est également en projet car la RD10 sert aussi d'axe de desserte locale est-ouest pour les habitants. Elle permettra de désengorger davantage le centre du village.














deviation






senior

DECOUVERTES ARCHEOLOGIQUES

Des fouilles archéologiques préventives réalisées en 2010 ont permis de mettre à jour les vestiges d'une villa gallo-romaine et des traces d'occupation néolithique.





ZA

L'ARC

POUR UNE MEILLEURE GESTION DE L'ARC ET SES AFFLUENTS

La Fare les Oliviers fait partie des 24 communes des Bouches du Rhône et du Var adhérentes au Syndicat intercommunal d'Aménagement du Bassin de l'Arc (SABA).
Créé en 1982, le SABA œuvre pour une gestion durable de l'Arc et de ses affluents. Pour cela, il possède plusieurs domaines de compétences : gestion des inondations, entretien du lit et des berges des cours d'eau et mise en valeur des milieux aquatiques.
Par le biais du Schéma d'Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) et du Contrat de Rivière Arc et Affluents, le SABA renseigne les communes sur les réglementations en vigueur en matière de pollution ou de gestion des inondations. Il sensibilise également les riverains au respect de la rivière et de ses berges.


CONTRAT DE RIVIERE

Après 5 années de concertation et de co-construction, le Contrat de Rivière a été signé le 3 novembre 2011 entre les collectivités du bassin et ses partenaires techniques et financiers. Le contrat a été élaboré par le Comité de Rivière, présidé par le Maire Olivier Guirou.
Le Contrat de Rivière Arc et Affluents, c'est 39 actions à conduire sur les 5 années à venir et plus de 50 millions d'euros engageant 18 maîtres d'ouvrage et les partenaires institutionnels.
Les objectifs du Contrat de Rivière sont pluriels : améliorer la qualité des eaux et des milieux aquatiques du bassin versant ; anticiper l'avenir et gérer durablement la ressource en eau; limiter et mieux gérer le risque inondation à l'échelle du bassin versant sans compromettre le développement du territoire ; préserver et re-développer les fonctionnalités naturelles des milieux aquatiques.
Enfin, le contrat vise à réinscrire les rivières dans la vie sociale et économique.

Plus d'informations sur:
Le site du SABA

La carte de vigilance crues et les bulletins d'informations sur:
Site Vigicrues