Monsieur le maire se joint à l’action engagée par l’Association des Maires de France qui négocie actuellement avec le gouvernement pour revoir rapidement la définition de commerce de première nécessité et de l’élargir, dès lors que les conditions de sécurité sanitaire permettent de préserver la santé des commerçants, de leurs salariés et de leurs clients.
Pour en savoir plus : bit.ly/2Jrj5vD